Accueil

Recherche dans le blog

Nouveaux produits

Qu'est ce que le tsundoku ?

Publié le : 02/02/2021 16:49:36
Catégories : Déco intérieure

C'est au XIXè siècle, à l'ère du Meiji, que le terme japonais "tsundoku" ou "l'art d'empiler des livres", fit son apparition. Deux siècles plus tard, il n'a pas pris une ride et nous sommes prêt à parier que beaucoup d'entre vous en sont atteints sans même le savoir ! Si vous répondez "moi" à la question : "Qui a une pile de livres à la maison qu'il n'a jamais ouvert une seule fois ?" ou encore "Qui achète un livre juste pour le plaisir sans le lire ?" alors on a raison !

En effet, si l'on décompose le mot en deux parties, on obtient d'un côté le mot "tsunde" qui signifie "empiler" et de l'autre "oku" qui signifie "délaisser". Autrement dit le fait d'acheter un ou des livres, de les empiler dans un coin, sur une étagère, directement sur le sol ou même en guise de meuble pour y poser sa plante et ajouter une déco plus qu'original à votre intérieur, sans jamais les lire mais juste pour le plaisir de les posséder et de les voir.

Tsundoku pile de livres

©comentamos-opinamos.blogspot.com/pinterest

Tsundoku pile de livres

©mandurahmail.com.au/pinterest

Mais pourquoi cette manie d'entasser et collectionner encore et encore des livres qui au final prendront place et poussière ? On peut penser au phénomène de néophilie, soit l'envie de toujours avoir de la nouveauté. Car on le sait, posséder et découvrir de nouvelles choses que ce soit un vêtement, un livre, un jeu, mais aussi un nouveau film ou une nouvelle série nous fait du bien. 

Tsundoku pile de livres

©domino.com/pinterest

Alors si cette tendance fait partie de votre quotidien, pas de panique. Au contraire, si cette mode d'agrandir votre collection de bouquins vous fait du bien, continuez. Après tout il n'y a pas mort d'homme. Tant que vous pouvez vous déplacer tranquillement dans votre intérieur sans vous cogner le petit orteil à chaque coin de livre, ce n'est pas si grave ! 

Car comme le dit si bien l'auteur américain A. Edward Newton : "Même quand la lecture est impossible, la simple présence de livres procure un tel plaisir qu'acheter plus de livres qu'on ne peut en lire revient tout simplement à élever son âme vers l'infini... Même sans les lire, les livres doivent être chéris tant leur présence procure aise et bonheur".

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)